Vieri, le Messie ?
13 Janvier 2006 - France

 

Vieri prêt à frapper à Louis II...

Attention, star en vue ! En recrutant pour une saison et demie (et 4 millions d'euros de salaires jusqu'en juin 2007) Christian Vieri, l'AS Monaco a sans doute réalisé le plus gros transfert en Ligue 1 depuis bien longtemps. Rares sont en effet les joueurs de ce calibre venus poser leurs valises en France pour y disputer le Championnat national. Sans faire injure aux Ravanelli, Simone, Elber, Morientes et autres, ils ne possédaient pas en débarquant en Ligue 1 la stature de Christian Vieri.

Car même si l'intéressé n'a quasiment pas joué et marqué cette saison avec le Milan AC, ses statistiques personnelles parlent pour lui: 23 buts en 49 sélections, 24 en 24 matches de Liga (meilleur buteur en Espagne avec l'Atletico Madrid en 1997-98), 131 en 222 rencontres de Serie A, soit une impressionnante moyenne de 0,59 but par match. Depuis sa première et unique saison à la Juventus de Turin (8 buts en 1996-97), le natif de Bologne a toujours passé la barre des 10 buts annuels, culminant au-dessus des 20 à trois reprises, avec l'Atletico, puis l'Inter deux fois (22 buts en 2001-02 et 24 en 2002-03, avec à la clé un titre de meilleur buteur).

La saison dernière, malgré les blessures et la concurrence à l'Inter (Recoba, Martins et surtout Adriano), «Bobo» a encore réussi à tirer son épingle du jeu en marquant à 12 reprises en Serie A. Attaquant très puissant, difficile à prendre en individuel, bon de la tête et doté d'une redoutable frappe de balle, l'homme semble posséder tous les atouts pour briller de mille feux en France, même si le manque de rythme pourrait dans un premier temps l'handicaper. Ce qui ne semble pas l'inquiéter outre-mesure: "Je n'ai pas beaucoup joué depuis mon arrivée à Milan, mais je me suis entraîné avec des partenaires de très haut niveau. Physiquement, je n'ai pas de pépins et je suis au point".

Guidolin: "Qu'il démontre qu'il est bel et bien vivant"

Surtout, l'homme a faim de temps de jeu, lui qui rêve de finir la saison en trombe afin d'attirer l'attention de Marcello Lippi, le sélectionneur italien, en vue de la Coupe du monde 2006. "J'ai envie de jouer la Coupe du monde et je fais de ma présence en Allemagne un objectif", confirmait mercredi Vieri lors de sa présentation à la presse. Un objectif qu'il partage avec celui qu'il côtoiera à la pointe de l'attaque monégasque, Marco Di Vaio, buteur lors de ses débuts avec l'ASM à Auxerre. Cette association entre un joueur plutôt axial, Vieri, et un attaquant plus «coureur», Di Vaio, capable d'évoluer des deux côtés et de créer des brèches pour son partenaire, s'annonce a priori redoutable, d'autant que les deux hommes ont déjà quelques repères ensemble pour avoir évolué côte à côte sous le maillot de la Squadra Azzurra.

"C'est bien d'avoir quelqu'un avec qui j'ai des affinités, on est complémentaires, notre association doit fonctionner", estime ainsi Vieri, tandis que son nouvel entraîneur, Francesco Guidolin abonde dans le même sens: "Nous avions besoin d'un joueur en pointe, je ne doute pas qu'il fasse un beau duo avec Marco, il restera à le démontrer sur le terrain." Mais ça, Guidolin en est persuadé, heureux de constater la motivation de sa nouvelle recrue qui ne peut qu'apporter à l'ASM: "Il a envie de jouer et de faire la Coupe du Monde. Il a l'état d'esprit pour bien faire à Monaco. Nous avions besoin d'un joueur doté de ses caractéristiques. S'il voulait être tranquille, il aurait pu rester à Milan. Mais il n'a pas fait ce choix. Il a fait des concessions financières. Sa motivation est très importante. Avoir fait ce pari démontre de sa part une grande envie de le relever. C'est important pour un professionnel de se comporter comme cela. Cela démontre qu'il a envie de se remettre en question. Ce qui est très important pour moi."

Et Guidolin de conclure en émettant un vœu pour ce début d'année 2006: "J'espère revoir le grand Vieri. Il aura certainement besoin d'un temps d'intégration, besoin de se réhabituer au jeu et au contexte. J'aimerais qu'il retrouve un esprit de conquête comme s'il s'agissait d'un jeune joueur, un joueur en quête de franchir une nouvelle frontière. Je veux qu'il démontre qu'il est bel et bien vivant." Et dès samedi face à Bordeaux pour le compte de la 22e journée au stade Louis II qui devrait être bien garni pour les grands débuts de la nouvelle star du Championnat...

 

 

Si vous voulez me laisser vos commentaires webmaster
Copyright © 2000 - All rights reserved